Poesies et Contes par Yves Le Car

livres de poesies

CESAR

 

 

Il faut rendre à César.... ce qui est à César !

Ce qui est à César, c'est ce qu'il nous a pris.

Ce que tous les César, Kaiser et autres tsars

Se sont approprié au mépris et au prix

Du sang ! du sang versé par un peuple dupé ;

Du sang traçant au sol des lignes arbitraires

Délimitant des territoires usurpés

Qui sont , à la nature, tout à fait contraires.

 

Il faut rendre à César.... la monnaie de sa pièce

Et se payer sa tête, qui ne vaut pas cher.

Pas plus qu'une autre, en tout cas : ce César, qui est-ce ?

Une fois décoiffée, la tête est plus légère.

C'est bien l'habit qui fait le moine, en l'occurrence,

Car quand le roi est nu, qui peut le distinguer ?

Il perdra vite au front cette "mâle assurance"

Si vous vous décidez à l'envoyer dinguer.

 

Il faut rendre à César... rendre à ces Arméniens

Comme à tous les parias, humiliés, offensés,

Dépossédés, le plus précieux de tous leurs biens :

Leur statut d'être humain ; leur passé ; leurs pensées.I

Ils n'ont souvent rien d'autre à rendre que leur âme :

Une âme maltraitée, et si pure pourtant,

Qu'ils vendent à des dieux, à des princes infâmes,

Plus possédants, mais pas plus riches pour autant.

 

Il faut rendre à César.... ces armées de héros

Dont on nous serine les noms et les exploits

A longueur de journées, à longueur de journaux,

Le simple nom d' humain qui leur revient de droit.

Tout n'est jamais qu'une question de circonstance

Et le plus méritant n'est pas celui qui suit

Un ordre, quel qu'il soit, hormis de sa conscience :

Il est plus audacieux de dire NON que OUI.

 

Il faut rendre à César... rendre à ces armuriers

Toutes ces panoplies qui forgent les tyrans

Et n'ont jamais servi qu'un ordre d'usuriers

Qui nous font payer cher nos places dans les rangs.

Le "POU...voir" n'est jamais qu'à un bout du fusil.

A l'autre bout, toujours, l' horreur et le carnage ;

Mais le pouvoir des mots et de la Poésie

Finira bien par nous sauver de ces sauvages !

 

IL FAUT RENDRE A CESAR.... rendre assez harmonieux

Le monde dans lequel nous lâchons nos enfants :

Chacun veut pour les siens ce qu'il y a de mieux

Et les livre pourtant en pâture souvent

A l' Etat racoleur qui les prend sous sa coupe,

Les forme, les formate plutôt, les transforme

En un troupeau docile et soumis, une troupe

De clônes bien obéissants, bien uniformes.

 

Il faut rendre à César.... rendre à ces artisans,

A ces artistes, trop souvent restés dans l'ombre,

Rendre justice enfin au peuple, aux paysans,

A ceux qui se croient seuls , sans voix, et dont le nombre

Suffirait , s'ils prenaient conscience de leur force,

A faire taire une fois pour toutes les rois,

Les affameurs , les Césars qui bombent le torse

Alors qu'il n' y a pas, mais vraiment pas de quoi.

 

Il faut rendre à César... rendre à ces artichauts,

A ces légumes d'autrefois leur vraie saveur.

Tout est conditionné , fiché, mis en cageot,

Au nom de la croissance et de fausses valeurs,

D'une quête erronée qui nous fait oublier

D'être et de vivre au lieu d'avoir, d'avoir, d'avoir.

Mais allons-nous un jour enfin nous réveiller ?

C'est le Bonheur que nous voulons, pas le pouvoir !!

 !

IL FAUT RENDRE A CES ARBRES A CETTE NATURE

La considération qu’ils méritent : il faut

Reconnaître leur rôle dans cette aventure

Où l’Homme n’est pas le seul maître , loin s’en faut !

La forêt millénaire a connu nos aïeux

Et c’est un peu de leur Enfance qu’on respire

J’imagine aisément quand je ferme les yeux

La trace de leurs pas, et l’écho de leurs rires

 

IL FAUT PRENDRE A CESAR CE QUI EST A SAISIR/p>

Qu'il nous a pris jadis et qui n'a pas de prix :

LE DROIT DE PROFITER DE LA VIE ; le plaisir

LA LIBERTE ! ! Pour ceux qui n'auraient pas compris :

IL FAUT NE JAMAIS ACCEPTER DE SE SOUMETTRE

A AUCUN CHEF, AUCUN FANTOCHE DE BAZAR .

NUL NE PEUT SUR QUICONQUE AVOIR DROIT D' ETRE MAITRE

ET NOUS N'AVONS A RENDRE AUCUN COMPTE A CESAR .

POUR FINIR JE REPRENDS CE SLOGAN A LOISIR

IL FAUT PRENDRE A CESAR CE QUI EST.... A SAISIR

Copyright "Yves Le Car", tous droits réservés