Poesies et Contes par Yves Le Car

livres de poesies

FRERES HUMAINS

FRERES HUMAINS QUI SOUFFREZ ET CREVEZ

N'AYEZ RANCOEUR CONTRE LES BIENS NANTIS

C est grâce à vous qu'ils vivent sans soucis

et votre FAIM justifie leurs MOYENS

de votre peine ils n'en ont rien à foutre

mais prieront dieu que tous les veuille absoudre

 

 

FRERES HUMAINS

Frères aux mains d'arrache pied

aux mains d'apache aux mains d'arpète

aux mains de prêts à en découdre

au coude à coude

au coup de main

au coup de pioche

aux poches vides aux vies non pas de pacha

mais de pas chanceux

aux pas chancelants

dans les champs de coton

par les temps de cochon

les camps de tâcherons

les crasses les corons d'antan tant de carcans

que d'autres chants d'autres chansons

en d'autres temps

rachèteront.

 

Frères humains

Frères aux mains rêches aux mains sèches

aux mains bêchant gâchant défrichant arrachant

arrachées écorchées écrabouillées souillées

dépouillées

dérouillées

Frères aux mains cousues

de mal blanc

de malnutrition

de mal en patience et de mal en pis

Frères aux mains tendues

attendues

aux mains tendres

Frères faits pour s'entendre sans attendre cent ans

pour se serrer la main

non pour se lacérer.

 

Frères humains

Petits humains

Petits petits

Petites mains

maintes et maintes fois exploitées

explorées

exportées

expatriées

triées

triées

triées

sur le volet

volées

mains de valet

collées

à l'étrier

Mains d'écoliers

sans école

Mains au licol

du tolier

mains dans le sac

mains dans le sucrier

à défaut d'encrier

 

Petites mains manipulées

articulées

méticuleuses mains

 

Frères humains frêles humains

frêles et humbles

frères humiliés en maints endroits du monde

Milliers d'humains

Piliers de lendemains humains

Frères envers et contre vents et marécages

Frères de cachot

Frères de misère

et qui de mystère en misère errez

créchant dans le désert.

 

Frères humains sans nombre

et sans l'ombre d'un doute

qui vécurent dans l'ombre

otages de tâches inhumaines inouïes

éliminant l'humain

Frères inhumés démunis de haine

Frères enchaînés gênés entravés en galère

Frères de colère

Frères de couleur

Frères de douceur et de douleur

Frères et soeurs à toute heure

à tout à l'heure

à toute allure

au diapason des quatre vents

quatre horizons

quatre saisons

où nos chansons ont même son

et même fond

même raison

même présent.

 

Frères humains

Frères aînés frères à naître

Frères communs, Romains,Roumains,

Frères d'ici ou de plus loin,

Frères malouins, frères malins,

frères ainsi ou ottomans,

Frères de Bali, frères du Mali,

Frères de Zagreb et du Maghreb,

Frères de Gaza, frères de hasard

Frères de l'azur ou de la zone,

Frères d'ozone, frères d'osmose

Frères de sang et de sueur

Frères égaux et différents

Frères juifs errants

Frères sémites et métis

Frères émigrés

Frères dénigrés

Frères traqués et matraqués

Frères motus et médusés

Abusés usés avant l'heure.

 

Frères humains

Frères aux mains

d'autres humains

qui se croyaient des droits sur vous

et qui s'en croient

ou qui s'en créent

en se croyant surtout être le droit chemin

en vous prenant en mains

en vous prenant vos mains

vos mains d'humains vos mains d'innocents

vos mains pleines

de droits.

 

Frères humains aux mains de fée...nomènes

aux mains de chaîne humaine

qui s'enchaînent s'entraînent s'entraident

et s'étreignent

pour que règne demain

l'Humain

aux mains de fête

aux mains faites

pour la plume et pour la charrue

pour l'enclume et pour la farine

pour la glaise et pour la caresse

pour que paraisse et reparaisse

à toute adresse

le mot "Tendresse".

 

Frères aux mains

de masseurs

de ramasseurs

de ramoneurs

et de mineurs

Frères aux mines maladives

aux mines de papier maché

touché

coulé

Frères machins frères minés

contaminés

disséminés

Frères parrains des grandes causes

Frères de Paix semant l'amour

essaimant

essayant de semer

de s'aimer

sans limite

De Caraïbe en Sula.

Frères indiens

Frères indignés

non résignés à trépigner

à trop saigner

atrocement niés reniés maniés

Frères de Lhassa assassinés

Frères assignés à résilience

réduits au silence

ou à l'insolence

Frères et soeurs en résistance

En instance

de Bonheur

 

Frères Humains

aux mains d'artistes

aux mains magiques

ou tragiques

aux mains agiles

ou fragiles

aux mains malingres

ou malignes

dont chaque ligne est un fil qui vibre

à l'unisson

de ce coeur qui résonne

de tous ces coeurs humains en choeur

en contre chance

Tous ces coeurs à l'ouvrage

Tous ces corps à l'outrage

ces âmes en otage

en nos pages noircies

obscurcies et farcies

par-ci par-là parlantes

et par les temps qui coûtent.

Pages cachées tâchées détachées entachées

entées entérinées

en terreau de l'Histoire.

 

Mon arbre généalogique

à la fois génial et logique

me tend ses bras paraplégiques

et moi l'enfant sage

l'enfant singe

l'enfant songe

éponge étrange

Tarzan en verbe

Je m'y accroche comme un linge

et jusqu'à mes racines

et jusqu'à mes racines

si nombreuses racines

si noueuses

sinueuses

mes racines qui me fascinent

mes racines qui me façonnent

me désarçonnent

sonnent sonnent

Et mes racines ricanent

et mes racines chicanent

mes racines assimilées

à six milliards d'autres racines

racines de frères humains

Frères de lutte et d'Utopie

Frères uniques et unis

Frères Humains aux mains pleines

sinon de pain

au moins d'ampoules,

et d'une foule

de copains sur la planche de salut

Je vous salue

Ma ribambelle de FRERES HUMAINS

Copyright "Yves Le Car", tous droits réservés