Poesies et Contes par Yves Le Car

livres de poesies

LA BONNE HEURE

Elle est assise, regarde sa montre, marque de l'impatience, ragarde autour d'elle. Il passe, nonchalant. Elle l'interpelle :

- pardon Monsieur. Auriez-vous l'heure ?

- mais oui, bien sûr.

(il ne regarde même pas sa montre, ne

ttement visible. Il s'assoit près d'elle.)...Silence... Jusqu'à la gêne...elle attend...

- excusez-moi, pourriez-vous... ?

-oui. Pardon ?

- pourriez-vous... me donner... l'heure ?

- oh là là ! l'heure ? Laquelle ? Laquelle voulez-vous ? Car non seulement j'ai l'heure, mais j'ai le temps... Le temps composé lui-même de toutes les heures. Vous avez le choix.

- je ne vous en demande pas tant. Je vous demande seulement l'heure qu'il est !

-l'or... chi... dée ? L'orchidée, c'est une fleur, ce n'est pas une heure ; tout comme la passiflore : la fleur de la passion.

- la passion, justement ! parlons-en ! c'est le thème..

- le thème... un peu.... beaucoup....

- passionnément

-oh ! mais c'est une déclaration.

-non. Tout juste une décla...mation. Une exclamation.

- une excavation ?

- non. Ca n'a rien à voir.

- s'il n' y a rien à voir, allons nous- en.

- désolée, mais je dois attendre.

- attendre ! ce n'est pas de la passion ; c' est de la patience.... Patience sans conscience... n'est que ruine de l' âme.

- science sans conscience !

- science et consience ne ont-ils pas de pair ?

- là, nous seerions plutôt dans la dissipation

- oui la passion d'ici, sans doute.

- ou l'anticipation

- "entre ici, passion....' Mais qu'est-ce que la passion ?

- une ... inclination ?

- une affection ?

- une émotion ?

- une émulsion ?

- une impulsion

-une crise, quoi !

- UNE CRISE ?

-oui une cris... pation !

- en tout cas, dans tout ça, je ne sais toujours pas l'heure qu'il est

- ça, c'est votre faute. Vous avez la chance de me rencontrer, moi qui dispose de tout mon temps, c'est-à-dire d'un nombre d'heures incalculable...

- comment ça ? L'heure, c'est l'heure !

- ah ! vous croyez ! vous êtes encore si jeune ! si fraîche ! si innocente ! Vous pensez qu'il existe une heure. Qu'au quatrième top, vous allez tout savoir, alors que rien que dans l'espace de ces quatre tops, il y a au moins quatre naissances, quatre morts, quarante voleurs...

- et autant de ratons laveurs !

- voyez !

- qu'est-ce que je vois ?

- voleurs ! laveurs ! baveurs !.. colleurs aussi !... Vous croyez qu'il n'existe qu'une heure ! comme il ya un soleil ! une lune ! une terre ! ... mais l'heure est variable. Volage ! Elle nous vole notre âge. Elle change tout le temps, l'heure ! et si je vous la donne, qui me dit que vous en ferez bon usage ?

- oh ! je ne veux pas l'utiliser, la subtiliser, vous dévaliser . C'esrt juste pour savoir si je suis à l'heure.

- ou si l'heure est à vous ?! laquelle est à l'autre ? Quand on pense avoir une heure devant soi...combien y en a-t-il derrière ? Sans parler de toutes ces heures... creuses, qu'on ne voit pas... toutes ces heures de pointe... dont on ne sort pas...

- moi je voudrais bien m'en sortir.

-vous avez rendez-vous ?

- exactement !

- alors, je me rends !

- ce n'est pas avec vous que j'ai rendez-vous.

- rendez-vous compte !

- j'avais rendez-vous à une heure précise.

- précise ou précieuse ?

- comment ça ?

- il n' y a pas d'heure précise. Il y a l'heure exquise... leur excuse !

- l'excuse de qui ?

- de celles et ceux qui ne se soucient de l'heure que lorsqu'elle est bonne.

- et comment savoir si elle est bonne ?

- puisque vous l'attendez si impatiemment ; puisque vous me la demandez, si passionnément ; puisque vous y tenez, si obstinément, c'est donc que vous avez confiance, que vous y croyez, que vous la trouvez bonne.

- oh ! je pourrais être déçue !

- et attendre l'heure suivante... sans garantie qu'elle soit meilleure.

- bon, alors, que me proposez-vous, comme heure ?

- l'heure, disions nous, du premier rendez-vous... celle-là vous conviendrait....J'ai aussi l'heure du loup... l'heure d'été... l'heure d'hiver....et diverses autres heures... l'heur...éveil matin... leurs enfants...leurs parents ; le... rire est le propre de l'homme.... La bonne heure, il n' y en a qu'une : le tout est de ne pas la laisser passer.

- alors donnez la moi, et ne perdons plus de temps.

 oh ! mais, elle ne m'a ppartient pas ; elle appartient à chacune, à chacun. Ou plutôt, il appartient à chacune, à chacun de LA trouver, la bonne heure... celle qui mène, précisément, AU bonheur !

- à la bonne heure !

- et au bonheur !

(ensemble) : LA BONNE HEURE...LE BONHEUR : n'est-ce pas le plus joli couple qui soit ?!

Copyright "Yves Le Car", tous droits réservés