Poesies et Contes par Yves Le Car

livres de poesies

CHASSEZ LE NATUREL IL REVIENT TOT...

C'est drôle, cette propension à s'attribuer le monopole de la tolérance ! c'est curieux comme cette valeur est prônée bien souvent par ceux qui n'en ont cure, par ceux qui ne tolèrent pas que l'on puisse penser, et agir, autrement qu'eux-mêmes, ceux qui contemplent le monde à travers les oeillèrres que leur ont fixées les traditions, ceux qui suivent les sillons de la conformité et du confort mité sans jamais rien remettre en question, surtout pas leurs petits plaisirs personnels et les petits instants de joie de leur étroite et monotone petite vie. Tolérance, que de crimes on commet en ton nom. !

 

AU NOM DE L' ATOLL ERRANCE

 

 Au nom de la tolérance , on doit admettre la corrida, cette tradition, ce sport, ce spectacle grandiose, qu'il faut maintenir puisqu'elle attire encore tant de spectateurs. Et ceux qui n'y voient qu'un ignoble massacre, qu'une horreur gratuite (enfin non, ils paient, les torotionnaires par délégation) , qu'un crime abominable, et minable, ceux-là sont évidemment des intolérants.

 Au nom de la tolérance, on doit admettre qu'une poignée d'aficionados officiant à dose proscrite, nostalgiques de la gâchette, s'amusent à exterminer la gent aviaire et, pourquoi pas, tout ce qu'ils jugeront bon d'inscrire à leur palmarès. On a les exploits qu'on peut. On a bien le droit de tuer ce que bon nous semble.

 Au nom de la tolérance, on n'hésite pas à tronquer et contrer une loi européenne qui protège les vivants, en l'occurrence des oiseaux, loi qui devrait aller de soi pour la plupart d'entre nous, contournée à cette occasion avec l'assentiment d'un gouvernement, non seulement dit de gauche mais élu grâce à une grande partie de voix écologistes.

 Au nom de la tolérance, et de la tradition ; sacrée tradition/ tradition sacrée, que ne remettez vous au goût du jour les glorieux combats de gladiateurs qui tant amusèrent nos lointains ancêtres ? que ne rétablissez vous les exaltants spectacles qu'étaient ces fosses aux lions, ainsi que tous ces sacrifices dits humains pour lesquels l' imagination n'a jamais fait défaut ? Soyez tolérants, bon sang !

 A u nom de la tolérance, tolérons tous les matadors, tous les matamores, tous les hâte-la-mort, tous les braves défenseurs de toutes les patries, de toutes les causes, de tous les drapeaux qui sont prêts, pour la défense et la protection de cette patrie, de cette cause, de ce drapeau, à les saccager, à les ruiner, à les couvrir de sang, sang impur bien entendu puisqu'il s'agit du sang d'autrui, à cela près qu'une cause, quelle qu'elle soit, qu'un drapeau, quel qu'il soit pour ceux qui en ont besoin, qu'une patrie, si le mot a jamais eu un sens, n'ont besoin d'autre défense, d'autre protection, que le respect de ce qu'ils sont, de ce qu'ils représentent, et que ce respect ne peut, en aucun cas, être assuré par une troupe armée dont le seul fait de défiler, à la manière d'Attila, est déjà une atteinte, une attaque envers ces valeurs prétendues sacrées et qu'elle est censée protéger.

 Au nom de la tolérance, tolérons la vie, la vie sous toutes ses formes, ses formes multiples, unies, mais non uniformes.

 

 Au nom du respect de la vie, ne tolérons plus les tueurs de tout acabit, militaires, chasseurs, terroristes ,toreristes , traditionalistes non exhaustive....Ne tolérons pas.... l' INTOLERABLE !

Copyright "Yves Le Car", tous droits réservés