Poesies et Contes par Yves Le Car

livres de poesies

UNE MAIN, DEMAIN, HUMAIN

" La main à plume vaut la main à charrue " T'as raison Arthur (Rimbaud bien sûr), mais vice versa. La main vaut la main, quoi qu'elle tienne. Ou plutôt, attention, quoi qu'elle tienne de positif, de constructif, de bâtisseur. Que l'on construise le monde à coups de plumes (romans, poèmes, philosophie) ou à coups de charrue ( sillons abreuvés par l'eau du puits, non par le sang d'autrui détruit ; par les larmes de pluie, non par celles des survivants, survivotant, ruminant la proche haine dessinant la prochaine) la main vaut la main. L' humain vaut l'humain.

Mais la main à fusil, la main qui tue, la main négative, destructrice, assassine, la main acharnée, la main à charnier, celle-là ne vaut pas la main à charrue. Celle-là ne vaut rien. Puisqu'elle ne fait rien. Elle dé-fait. Elle détruit. Elle anéantit. Renvoie au néant. NIE. La main qui nie n'est rien face à la main qui crée, face à la main d'où nait... la vie.


 La main qui tient la plume n'est peut-être pas celle qui tiendra la charrue. Pas forcément. Tu peux manier la plume, marier les mots avec dextérité, c'est une chose.

Tu n'es pas pour autant efficace à la charrue. En revanche, ton voisin, incapable d'écrire, à la charrue tiendra un rôle tout aussi artistique, tout aussi merveilleux. A chacun son métier. A chacun son mortier.A chacun son moteur. Sa boîte à outils en quelque sorte.

Il y a la main humaine, celle qui sert à serrer d'autres mains ; celle -là sert à bâtir, quoi qu'elle fasse. Celle-là sert à construire, à faire du rêve commun un monde en devenir. Celle _là ne tient pas un fusil. Tant d'autres outils, tant d'autres utiles, crayon, pinceau, balai, rateau, flûte, guitare, harmonica ;couteau ,fourchette, voire clés multiples, tourne vis, tous instruments de paix. Rien à voir avec la main qui tient le canon, le poignard, la muleta, l'arme du crime quel qu'il soit, reconnu ou non. Mais je ne parlerai que de la main humaine. La main à charrue. Et la main à plume. Que je connais bien

Copyright "Yves Le Car", tous droits réservés