Poesies et Contes par Yves Le Car

livres de poesies

MANO SOLO

MANO SOLO

MANO SOLEIL

Quand je t'ai connu t'étais Manu

T'étais solitaire et solide

insolent et mystérieux

Quand je t'ai connu t'étais un môme

et j'avais déjà perdu de vue

l'adolescent que j'essayais de retrouver

dans mon miroir en me rasant

quand je me rasais évidemment

Quand je t'ai connu petit Manu

nous étions une poignée d'humains

quasi mutants

loin des moutons

nous étions une poignée d'Humains

A préparer l'AN 01

Arthur Isabelle et les autres

Gébé Reiser et compagnie

GUEULE OUVERTE vers des Utopies

atypiques optimistes festives pacifistes

que nos appétits dessinaient en forme de bouée ou d'issue de secours

à cette impasse à cette imposture imposée

programmée par nos officiels nos zozos aficionados

des courants d'ère nucléaire

des torrents d'air nauséabonds

Nous étions une poignée d'Humains

en marge en marche en long en large

du Larzac à Plogoff

de Fessenheim à Canjuers

des noms qui ne disent plus rien aux mutants d'aujourd'hui

Nous marchions nous marchions

Nous franchissions la ligne "marginaux"

mettant dans les roues de la routine

nos bâtons de pèlerin de merlins enchanteurs

jouant les empêcheurs de marcher tous en rangs

de tourner en rond et de vivre en cons

encombrés dans leurs carcans leurs marques leurs masques leurs frasques

Si t'es parti trop tôt Manu

Tu t'es battu

Tu t'es pas tu

T'as eu le temps de gueuler toi aussi

et t'as vécu la gueule ouverte

 "J' aurais voulu j'aurais voulu"

qu'on se connaisse un peu mieux Manu

On était on est du même monde

MANO SOLO

MANU

SALUT

Copyright "Yves Le Car", tous droits réservés