Poesies et Contes par Yves Le Car

livres de poesies

MONSIEUR TRENET

C'était donc vrai ! c'était donc vrai !

Que longtemps, bien longtemps après

Que les poètes

Ont disparu

On garde en tête

Le long des rues

Leurs chansonnettes

Honnêtes

ou pas

Leurs ritournelles

Auxquelles

Se mêlent

Nos pas

Semelles....

Nos pas !

 

Et c'est leur âme

Eh oui madame

Qui dans les cieux

Eh oui monsieur

Guident les nuages

Qui nagent, nagent,

Avec courage,

Malgré leur âge

Malgré la rage

Des orages

Et sans jamais faire naufrage

Oui c'est leur âme

Qui rame, rame,

Ramène même

Aux gens qui s'aiment

Des promesses d'éternité.

Et c'est pour ça qu'il faut chanter

Et c'est pour ça qu'il faut tenter

De changer l'hiver en été

De renverser l'adversité

De se laisser

Bercer

Et emporter

Par la main

Par l'Amour

Par l'âme

Des poètes

Se laisser entraîner

Par l'âme de Trenet

 

Monsieur Trenet quand vous chantiez

C'est le monde entier qui chantait

Rien ne freinait, ne réfrénait

Vos frais refrains qui entraînaient

Qui égayaient tous les métiers :

Les ouvriers sur les chantiers

Les écoliers sur les sentiers

Les saisonniers, les buissonniers,

Les plaisanciers, les vacanciers,

les oubliés , les sans papiers,

les santonniers, les bâtonniers,

les bateliers, les poissonniers

les pensionnés , les passionnés,

les poinçonneurs, les moissonneurs

Les postillons et les postiers,

Les sommeliers et les portiers,,

Et les routards et les routiers,

Et les soudards et les soutiers,

Les sous-payés et les rentiers,

Les sous-offs et les épiciers,

Et les facteurs dans les cités,

Et les tracteurs tout excités,

Les détracteurs de vérités,

Les vrais acteurs

Et les docteurs,

Les délateurs

Et les menteurs,

Les électeurs,

Les colporteurs de la gaieté....

 

Quand vous chantiez Monsieur Trenet

Le monde entier se promenait

Et l'Amitié se ramenait

Y avait d'la joie dans les quartiers

Quand vous chantiez.

 

Et c'est donc vrai, et c'est donc vrai

Que les poètes

C'est fait exprès,

Quand ils sont chouettes,

Pour fair' rêver ;

Pour effacer

Les idées noires ;

Pour esquisser

Un peu d'Espoir ;

Et pour tisser

De bell's histoires ;

Pour nous bercer,

Nous fair'danser,

Nous fair' penser,

Et compenser

Les pots cassés ;

Pour fair'chanter,

Pour enchanter,

Pour égayer tous les métiers ;

Pour étayer les amitiés

Du monde entier

Et d'à côté.

Et c'est pour ça,

Pour saluer ;

Et c'est pour ça,

Pour s'amuser ;

Et c'est pour ça,

MONSIEUR TRENET,

QUE VOUS CHANTIEZ.

Copyright "Yves Le Car", tous droits réservés