Poesies et Contes par Yves Le Car

livres de poesies

MA POESIE

MA POESIE à moi n'est pas contemporaine

C'est moi qui la contemple, aux rênes de mes nuits ,

O Rêve de mes jours, antidote à l'ennui,

Sirène enchanteresse,ô ma seule marraine

 

Ma Poésie est née au milieu des cités,

Sous l'étau pleurnichard du ciel de La Courneuve,

Inépuisable source où ma Muse s'abreuve,

Larme de nostalgie gonflée d'immensité.

 

Ma Poésie à moi s’écrit au quotidien

Vague voguant entre le pire et le meilleur,

Entre les faits d'hiver et les rêves d'ailleurs,

Mes amarres larguées vers d’autres méridiens .

 Ma Poésie s'écrit avec des mots magiques,

Et si vous lui prêtez simplement une oreille,

Elle vous la rendra, certes, mais pas pareille.

Elle y aura glissé, en plus de la musique,

 

Je l'espère du moins, un germe, une semence,

Un grain de fable ou de folie, un paysage,

Quelque chose qui tient du rite de passage

Vers le sacré, vers le secret, vers l' insolence.

 

Ma Poésie est née comme naît la Musique

Dans des ghettos faits de bitume et de béton

Dans des palaces de fortune et de carton

Dans l'avenir d'un rêve au regard amnésique

 

Ma Poésie est née demain quand j'étais môme

Petit Poucet rimbaldisant sans le savoir

Le long des caniveaux qui avaient le Pouvoir

Sous la grisaille de rimer notre royaume

 

 

Ma Poésie est une bête insatiable

Espèce de serpent qui siffle sur vos têtes

Et tète vos cerveaux à moins qu'elle n' y jette

Sa graine contagieuse et j'espère incurable.

 

Ma Poésie est née dans la cour de récré

Dont l'écho me poursuit et me dicte sa loi.

Et quand je crois tenir Demain entre mes doigts,

C' est l' Enfance qui s 'insinue et se recrée.

 

Ma Poésie à moi n'est pas contemporaine

La Poésie se fout comme de l'an quarante

Des époques, c' est une langue transparente

Dont l'accent vient du coeur dont tous les coeurs s’éprennent

Ma Poésie s’écrit de couplet en couplet

A l’encre indélébile de mon Utopie

Onirique obsession répétant sans répit :

INSOLITE VOUS MANQUE ET TOUT EST DEPEUPLE

Ma Poésie s’écrit avec des mots magiques

Merci de lui prêter simplement une oreille

Afin qu’elle atterrisse, afin qu’elle appareille

Sur votre île au milieu de vos plaies nostalgiques

Pour y glisser un écho de ma transhumance

Mon grain de fable et de folie , mon paysage

Quelque chose qui tient du rite de passage

Vers le secret vers le sacré vers l’insolence...

Vers L’insolite l’insoluble l’insulaire l’ instant d’éternité qui réduit en poussière la routine du quotidien l’ordre établi....

Ma Poésie EST LE MIROIR DE CETTE ENFANCE

Qui a jeté son ancre dans le sablier

Où se plongent les plumes de mon oreiller

Pour y puiser l’inépuisable rémanence

Copyright "Yves Le Car", tous droits réservés