Poesies et Contes par Yves Le Car

livres de poesies

LA MUSIQUE

DE LA MUSIQUE AVANT TOUTE CHOSE

Nous dit le poète.

En effet, avant toute chose,

Avant que n’éclosent les choses

Avant que ne causent les causes

Avant que les proses proposent exposent déposent imposent

leurs mots

ROSE OU MOROSES,

Avant les idées, les édits,

les comédies, l’académie,

Avant les "on dit", les non dits,

avant le verbe, avant le vers,

il y eut

LA MUSIQUE

Et la première de toutes, la pionnière, la musique mère,

on l’appela

Le SILENCE

On l’appela en silence

et elle vint, et elle devint élan divin

Le Silence est en quelque sorte

l’arc en ciel de l’oreille :

Il n’est qu’une illusion, allusion auditive

Et tout comme l’arc en ciel,

le silence est composé de sept couleurs

sept notes en sommeil en somme

sept notes qui n’attendent souvent qu’une attention

qu’une intention

qu’une tension

qu’une invention

qu’une audition

pour s’exprimer.

Et le silence si lancinant si lentement d’abord

s’élance et se fait berceuse

DO DO DO DO

et tout s’endort

Puis il suffit d’un souffle

de vent

derrière

sur l’écouter

pour qu’on l’entende ce SILENCE, pour qu’on l’entende

respiREr et soupiREr et espéREr

errer errer errer

La berceuse déjà a quelque chose de DO...RE

Ce petit vent savant

ce petit vent rêvant qui s’est MI à souffler

appelle alors un aMI deux aMI quatre aMI

venus des quatre vents des quatre horizons des quatre saisons

et tous soufflent en chœur une espèce de FAble afFAble inefFAble

La berceuse à présent nous dit DO RE MI FA

C’est une mélodie en sous SOL

qui petit à petit petit à petit petit tas SOLidaire

adhère au SOL et vous prend LA

juste LA

LA où ça palpite

LA où ça bat la mesure

LA où ça rime où ça rit où ça rythme

et c’est ainSI que s’inSI nue , dans ce SIlence SI immense et SI ténu et

SI têtu et

SI pointu

tout un ré-SI inSIgne et pré-SI

et qu’on appré-SI

et après SI ... l’on continue

dans ce si immense silence

de l’octave au grenier

on retrouve cette berceuse

bien plus haute

et qui s’éveille

et qui réveille

tout un orchestre tout un orfèvre tout un orphéon tout un odéon tout un

océan

Et ce SIlence

SI immense et SI ténu et SI têtu et SI pointu

s’amuse

devient muse

devient musique

L’arc en ciel devient mosaïque

Mosaïque... Musique...Mosaïque... Musique....

Et les sept muses les sept notes les sept quenottes

s’envolent sur la pointe du papier à musique amusé

âme rusée

et les voilà parties

et les voilà partantes

les voilà palpitantes

les voilà sautillantes chantantes et contentes

Et les voilà parties

les voilà parti...tion

grâce à la passion

et grâce à l’adresse

grâce à la tendresse

de celles

de ceux qui font de la musique

de la musique

de la MUSIQUE

AVANT TOUTE CHOSE.

Copyright "Yves Le Car", tous droits réservés