Poesies et Contes par Yves Le Car

livres de poesies

LE PROPRE DE L’HOMME

POUR CE QUE RIRE EST LE PROPRE DE L' HOMME

Il nous faudrait l'écho de mille éclats

Pour étouffer de leurs timbres les glas

Qui sans répit à nos tympans résonnent

 

Il nous faudrait des rires en pagaille

Qu'on cueillerait dans les cours de récré

Pour les semer sur les champs de bataille

Où les aînés partent se massacrer.

 

Pour ce que rire est le propre de l’homme

Il nous faudrait des rires en bataille

Pour les semer sur les champs en pagaille

Belle parade aux vieux parabellums

Il nous faudrait des rires contagieux

Comme un virus indomptable incurable

A propager chez tous les scrogneugneux

Propagateurs des allergies durables

Pour ce que rire est le propre de l’homme

Il vaut mieux rire face aux ridicules

De ces pantins minables minuscules

Pour qu’enfin nos fous rires les dégomment

Si l'on pouvait avoir du rire en poudre

On en mettrait dans les kalshnikovs

Sous les képis des offs et des sous offs

Qui riraient bien au lieu que d'en découdre

 

Pour ce que rire est le propre de l'homme

Serait-ce à dire que l’Homme est absent

De ce décor de larmes et de sang

Que nos chansons et nos rires transforment

Si l’on pouvait trouver du rire en graines

On en sèmerait dans tous les jardins

Et l’on verrait fleurir chaque matin

Des fruits nouveaux aux senteurs souveraines

Pour ce que rire est le propre de l’homme

Et de la femme, rions tous en choeur

Le monde a bien besoin de bonne humeur !

Rions ! Rions ! tous autant que nous sommes

Rions ! rions ! n'attendons à demain

Périra rira bien qui rira le dernier

Rions en choeur et sans nous épargner

Pour ce que rire est si propre à l'Humain !

Rions ! Rions ! à l’abri des charniers

Pour ce que rire est si propre à l’HUMAIN !

suite : PEUT-ON RIRE DE TOUT ?

MAIS.... PEUT- ON RIRE DE TOUT ?

RIONS ! RIONS ! c’est bien. Mais des rillons, vous savez ce que c’est ? Ce sont des résidus de porc ! pas des résidences du port ! ni du port d’Amsterdam, de Hambourg ou d’ailleurs, ni por...trait, ni port d’armes, ni porte bonheur ! le porc ça va de soi(e), faut pas se goret, faut pas s’égarer, le porc c’est pas notre rillon, c’est pas notre rayon ; on n’est pas charcutiers. Notre rayon à nous, c’est les crayons. Sans les cartes postales. C’est avec des crayons que nous créons. De deux choses l’une : le crayon ou le bâillon. Si tu choisis le crayon, c’est sans bâillon Si tu choisis le souillon , c’est Cen...drillon Si tu choisis le couillon, c’est sans moi. Quoique... On a bonne mine avec nos crayons. Mais c’est pas une mine antipersonnel ; c’est peut-être une mine de papier mâché... Vaut mieux mâcher du papier que mâcher ses mots. A chacun sa mayonnaise : AUX ARTS ! AUX ARTS ! Ah ça me rappelle quelque chose : (chanté : AUX AR... TISTES PAYONS (pâtàpapier) DES FEUILL’ET DES CRAYONS (pâtàpapier) CREONS(pâtàpapier) CREONS(pâtàpapier) CINQ CENTS EPURES (pâtàpapier) TAILLONS(pâtàpapier) TOUS LES CRAYONS(patapon)

C’est mieux, comme ça , non ? Cinq cents épures, pourquoi cinq cents ?

A partir de cinq cents , mais par un prompt renfort Il en viendra trois mille ... et davantage encore !

PEUT-ON RIRE DE TOUT ?

Certains rient pour un rien, d’autres, rien ne les fait rire

C’est tout ou rien... Toutourien ? toutourien ? Est-ce que j’ai une gueule de toutou ?

On peut avoir du chien sans avoir l’air d’un toutou....même si désormais, il faut être aux abois avant de rire.

Avant d’oser rire il faut doser son rire.

Sans coup férir.

Sans coup férir ? Moi cent coups, ça me fait pas rire ; mille coups, encore moins. A moins que ce ne soit des coups d’œil.

Deuil non plus ça me fait pas rire. A moins que ce ne soit d’œil de bœuf... œil de lynx...Œil de perdrix...

Œil de perdrix, c’est pas le pied non plus.

Œil de perdrix, dix de retrouvés :

Perdrix grise, perdrix rouge, Perdrigal ou paire de grolles, rien à perdre. Pas de temps à perdre. Il faut rire !

Il faut rire avant que d’être heureux, disait La Bruyère, de peur de mourir sans avoir ri. Mourir sans avoir ri !

Faut rigoler ! Faut rigoler ! avant que le ciel nous tombe sur la tête !

Ca y est ! il nous est tombé sur la tête, le ciel ! A moins que ce ne soit l’enfer ! l’enfer du décor ! Décor...tiqués... des corps piqués ... toqués...choqués... bloqués...interloqués...Des corps y en avait des corps ! Morts ! corps morts ! corps mourants ! morts courants ! cormorans ? MORT ... CORAN !

C’est ça qu’on appelle le CORAN... SAIGNANT !

drôles d’enseignants ! c’est eux qui sont tombés sur la tête, oui ! ils ont tué les pro-fêtes ! LES PRO-FETES : ceux qui sont pour la fête, pour la joie, pour la paix, pour le rire. Le rire pour de vrai. Le rire à tout prix. Le rire à tout prendre. Le rire atout cœur ; le rire moqueur le rire vainqueur. Vainqueur. Car le rire est vainqueur et son écho se répercute comme un uppercut comme un super culte : les hérauts de la dérision, les messagers du rire, ils en ont fait des héros, par la déraison.

La différence entre la main qui tient le crayon et la main qui tient le flingue, c’est le talent. LE TALENT ! le talent d’Eschyle, c’est son talon d’Achille, mais c’est sa richesse. On dit qu’on ne prête qu’aux riches ; certains ne prêtent qu’à rire ; certains s’apprêtent au pire... Eux, ils prêtent pas, ils donnent. A l’œil ! un coup de crayon, ça vaut le coup d’œil. Là, je veux bien recevoir cent coups, mille coups, mais des beaux coups ; beaucoup de beaux coups. Ne serait-ce que 400 coups, truffe au... vent. Sans coups férir . Sans à coup. Sans accroc. Rire en continu. Pour ce que rire est le propre de l’homme. Le propre. De l’homme. Face à l’opprobre... des cons. Qu’on se le dise. Rire contre les cons

PEUT-ON RIRE DE TOUT ?

Certains rient pour un rien, d’autres ne rient pas du tout.

Y a les épicuriens, et les képipartout ! y a les végétariens... et les nosferatu les rabelaisiens, rappelez vous ; balaise en rien ou gros manitous les bons à rien qui jouent tout leur va-tout ou les vauriens qui ont de bons atouts...

Il y a tellement de gens différents, tellement de cas : Y a pas que les K...mikases ; y a pas que les K.. lembours ; y a pas que les K davres ; y a pas que les K tastrophes y a pas que les K...LACHES, même très lâches ; lâch aria lâches qui charrient ... il y a d’autres K : des K... ractères ; des K...RICATURISTES.... DES CAS TRISTES A TUERIE !!!

Si le rire est communicatif, il peut être aussi exécutif. Il est impératif de rire, mais la conjugaison parfois, ça peut être dangereux : JE... TU... IL... et vice versa : IL... TU(e).. JE... JE RIS... TU RIS... TUERIE générale, généralissime... ou ailleurs...

JE POUFFE TU POUFFES IL POUFFE ET NOUS POUFFONS DE RIRE

Mais pouvons nous pouffer autrement que de rire ?

Pouffez vous donc un peu qu’on pouffe tous ensemble. Plus on est de fous, plus on pouffe.

IL FAUT POUFFER POUR VIVRE ET VIVRE POUR POUFFER.

Nous avons tous besoin de pouffer d’oxygène.

Je pouffe tu pouffes il pouffe nous pouffons... nous pouffons le bouffon un peu loin.

POUF POUF ! je te tiens tu me tiens par l’akhbarbichettte. Le premier qui rira aura une tempête... ou une rafale !

Je rêve d’une kalash qui lâcherait des rafales de rire. On pourrait mitrailler, railler et dérailler à volonté .

Je rêve d’UN rafale qui lâcherait... qui lâcherait rien du tout, que personne n’achèterait, que personne ne fabriquerait...

Le rire aussi peut se faire en rafales : Je rafale, tu raffoles, il s’affole, on s’affale, on s’écroule, on se roule par terre mais de rire de rire de rire.... JE RËVE D’ UNE MARSEILLAISE DU RIRE . D’un service mi... par terre je rêve je rêve je rêve :

OSONS RIRE OSONS RIRE ET SANS DOSER SON RIRE . OSONS ! AUX ARTS AUX ARTS AUX AR... TISTES PAYONS (pâtàpapier) Des feuilles et des crayons (pâtàpapier) CREONS (pâtàpapier) CREONS (pâtàpapier) CINQ CENTS EPURES (pâtàpapier) TAILLONS (pâtàpapier) TOUS LES CRAYONS (patapon)

Copyright "Yves Le Car", tous droits réservés